Jacques-Pierre Gougeon*

Où va l'Allemagne ?

Flammarion, coll. Essai, Paris, 1997

 

Dans son dernier livre, Où va l'Allemagne ?, Jacques-Pierre Gougeon* s'interroge sur le tournant que prend ce pays au lendemain de sa réunification et à la veille de la prochaine étape de l'intégration européenne, la monnaie unique.

Ce qui a permis le succès du modèle allemand, souvent cité en exemple, c'est l'"économie sociale de marché" : un compromis original qui a su, pendant près d'un demi-siècle, concilier les intérêts du capitalisme et du patronat avec ceux des salariés. C'est parce que la logique du profit ne primait pas totalement sur l'intérêt général que l'Allemagne a pu garantir aux Allemands l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Europe et l'une des plus généreuses protections de l'État-providence.

Mais la mondialisation, conjuguée à la déstabilisation engendrée par l'unification, a commencé son travail de sape. L'économie sociale de marché a du plomb dans l'aile et risque de se transformer, à court terme, comme partout ailleurs, en économie - purement libérale - de marché. Chez le plus puissant membre de l'Union européenne, ce tournant a de quoi inquiéter, d'autant qu'il donne le ton de la logique économique de l'Union, celle du marché et de la monnaie uniques.

Mireille Azzoug

 

*Jacques-Pierre Gougeon, agrégé d'allemand, professeur à l'Université Paris X, est chargé de cours à l'IEE et assure, avec Jean-Claude Boyer, le séminaire de DEA : Permanences géopolitiques et culturelles de l'Europe septentrionale.

 

© Eurofil n°12, septembre 1997