Soutenances : consignes pour les licences

Le calendrier par diplôme : cliquez ICI.

L’étude de cas du projet tutoré

L’étude de cas est rédigée dans le cadre du projet tutoré.

Il s'agit d'une vaste étude de cas abordant tous les aspects de l'exportation, nécessitant des connaissances en marketing, techniques du commerce international, droit, gestion financière, mais aussi en économie, en informatique et en langues étrangères.

Il s'agit d'un travail collectif, réalisé en équipe, et qui vise à préparer les étudiant-e-s à la pratique des grou-pes de projet en entreprise. Des groupes de 3 ou 4 étudiants (exceptionnellement 2 ou 5) sont constitués en fonction des diplômes d'origine des étudiant-e-s (on évitera de placer plus d'une personne ayant le même diplôme dans un groupe donné, sauf impossibilité).

Chaque étudiant indique un mél destiné à assurer la communication avec l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré, qui lui adresse notamment le sujet sous forme informatique, le calendrier des séances et une liste de sites Internet conseillés.

Les sujets sont présentés en octobre par l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré.

Les travaux sont rendus par chaque groupe en mars sous forme de mémoire écrit d'une cinquantaine de pages, dont le plan reprend les questions du projet tutoré, en un exemplaire papier et en pièce jointe sur le mél de l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré.

Aucun ordre obligatoire de traitement des questions n'est requis, mais la logique professionnelle impose que certaines décisions faisant l'objet d'une question précise soient prises avant d'autres. La méthodologie du tournage d'un film est une bonne analogie.

Le suivi du travail s'exerce au travers :

L'autonomie des étudiants et leur suivi rigoureux sont donc intimement liés.

Les sources utilisées pour résoudre le projet tutoré sont principalement :

Les réponses sont organisées en identifiant toutes les hypothèses envisageables, en les discutant et en les appréciant, et au final en indiquant et en justifiant avec rigueur la solution finalement retenue. Il ne s'agit donc pas de réciter un cours, mais d'effectuer un véritable choix, argumenté et rationnel, s'appuyant sur les spécificités du cas.

La soutenance s'effectue oralement et individuellement, en deux sessions :

L'étudiant interrogé tire au sort une ou plusieurs questions du projet tutoré. Il dispose d'une demi-heure de préparation pour organiser ses idées (il ne s'agit pas d'une épreuve basée sur la mémoire), pendant laquelle il ne peut pas communiquer avec l'extérieur, mais où tous documents papier ou informatiques qu'il désire consulter peuvent être utilisés.

Il est ensuite interrogé par le jury, pendant une vingtaine de minutes au maximum.

L'étudiant s'exprime en premier et développe les éléments de réponse qu'il estime devoir apporter, pendant une dizaine de minutes.

Le jury peut ensuite demander des précisions sur un ou plusieurs points abordés par l'étudiant, ou poser des questions en rapport avec le sujet faisant l'objet de l'interrogation. Aucune question traitant directement d'un autre sujet ne sera posée.

Le jury délibère ensuite immédiatement et produit une note qui sera affectée à l'étudiant au titre de l'UE de projet tutoré. Cette note tient compte :

Le jury qui décide d'attribuer une note inférieure à 10 à un étudiant peut demander à ce qu'un travail sup-plémentaire soit effectué et présenté au jury de la deuxième session.

A la deuxième session, aucune note ne peut être supérieure à 10.

Le rapport de stage

Le stage en entreprise est une des composantes essentielles de la formation de l'étudiant-e de licence pro-fessionnelle. Le diplôme ne peut être délivré sans la validation du rapport de stage.

Un certificat de stage original devra être joint à l'exemplaire papier du rapport de stage, mentionnant le nom de l'étudiant, les dates de début et de fin de stage, ainsi que les tâches effectuées.

Le rapport de stage est rédigé durant ou après le stage et doit être remis pour le 1er octobre dernier délai, sous forme électronique, par mél, sans annexes ni illustrations, à l'adresse mél qui sera fournie, et sous forme papier (1 exemplaire), par courrier ou dépôt, au secrétariat de l'IEE, accompagné d'un exemplaire ori-ginal du certificat de stage.

Le rapport de stage permet de mettre en évidence la façon dont l'étudiant-e a su :

D'une vingtaine de pages, le rapport de stage comportera une fiche technique décrivant l'entreprise (4 à 5 pages maximum), un développement concernant la structure de l'entreprise, une relation détaillée des tâ-ches effectuées par l'étudiant en qualité de stagiaire, présentant brièvement le service d'accueil et compre-nant un rapport d'étonnement. Des annexes pourront figurer à la fin du rapport.

La presentation de l’entreprise peut comprendre les parties suivantes, le contenu pouvant en être aménagé pour correspondre au mieux à l'entreprise décrite :

Les tâches effectuées peuvent être décrites au moyen des rubriques suivantes :

Il est rappelé que le rapport de stage doit être centré sur le travail personnel du stagiaire, et non pas de l'en-treprise d'accueil ou du responsable du service. La qualité du contenu du stage est donc la base d'un rap-port de stage satisfaisant.

Le stagiaire doit donc s'efforcer de se voir confier des tâches en rapport avec sa qualification et les objectifs professionnels du diplôme.

Afin de rédiger cette partie dans les meilleures conditions, il est fortement conseillé à l'étudiant-e de tenir un journal quotidien et de commencer sa rédaction dès que possible.

fleche